www.unemamancommelesautres.com

Article

Quand le temps fout le camps !

 

Nous entamons notre 5ème jours de pluie ...

Au delà du fait que c'est barbant et usant ce temps, et bien que notre région soit propice aux intempéries, cette année le temps fout l'camps !

 

En bourgogne, nous subsistons grâce aux vignes et à l'agriculture. Sauf que cette année, je ne suis pas sûre que ça puisse être le cas !

 

Il y a quelques semaines déjà, début mai, je vous parlais des fortes gelées qui avaient touchées les vignobles, et notamment celui du Chablisien. Un photographe avait immortalisé ces moments durs pour les viticulteurs à travers un reportage photo que je vous avez partagé sur Facebook :

 

 

© Aurélien Ibanez

© Aurélien Ibanez

 

© Aurélien Ibanez

© Aurélien Ibanez

 

© Aurélien Ibanez

© Aurélien Ibanez

 

© Aurélien Ibanez

© Aurélien Ibanez

 

© Aurélien Ibanez

© Aurélien Ibanez

 

© Aurélien Ibanez

© Aurélien Ibanez

 

© Aurélien Ibanez

© Aurélien Ibanez

 

© Aurélien Ibanez

© Aurélien Ibanez

 

© Aurélien Ibanez

© Aurélien Ibanez

 

© Aurélien Ibanez

© Aurélien Ibanez

 

© Aurélien Ibanez

© Aurélien Ibanez

 

© Aurélien Ibanez

© Aurélien Ibanez

 

© Aurélien Ibanez

© Aurélien Ibanez

 

Vous pouvez retrouvez ce reportage dans son intégralité sur sa page Aurélien Ibanez Images.

 

 

Mi-mai, après ces gelées, qui avaient déjà bien décimé les vignobles, c'est la grêle qui a pris le relais. Des grêlons parfois gros comme des glaçons !

Autant vous dire que si la récolte de cette année était déjà fortement compromise, les grêlons ont causés des dégâts compromettant également celle de l'année prochaine.

 

 

Et comme si cela ne suffisait pas, fin mai, de violents orages mêlant pluie et grêle se sont abattus sur la région.

 

 

Depuis vendredi, il est tombé pas loin de 200mm de pluie. Avec des orages localisés qui s'apparente à des minis ouragans. Les maisons sont les pieds dans l'eau. Près de 40 axes routiers sont coupés à cause des inondations. Les rivières sortent de leur lit et gonflent de jours en jours. Les ruisseaux sont des torrents.

 

Pour preuve, voici la route d'accès à mon bureau hier à midi.

 

https://static.blog4ever.com/2014/07/777611/artfichier_777611_5725012_201605310641869.jpg

 

Ce matin, j'ai pu passer bien que la poche d'eau est doublée (merci le kangoo d'être aussi haut) mais c'est encore pas sûre que je puisse repartir ce soir ...

 

5ème jour donc, que les récoltes se prennent de la flotte. Les céréales commencent à flancher sous le poids de l'eau accumulée sur les épis et les feuilles. Les bêtes, à peine sortie de leurs étables, doivent y retourner à cause des crues et des pré inondés.

 

Les champs ne font parfois qu'un lac entre eux et la route.

 

 

Il pleut, depuis 5 jours, et pour encore au moins deux. Les transports scolaires sont annulés, les routes sont barrées, certains villages sont évacués, les coupures de courants et de téléphone sont fréquentes ...

 

A la fin de ce calvaire il faudra faire le bilan de ces intempéries extrêmes ; les maison sont parfois sous 1m80 d'eau et les routes sont à refaire. Comment leurs occupants pourront-ils se remettre de ce cauchemar ?

 

Si je ne m'inquiète pas pour ma maison du fait que je sois sur les "hauteurs", je suis cependant très peinée pour ces gens, même inconnus. On ne peut qu'être spectateur de ce désastre.

 

Je vais faire don de ce qui m'est inutile pour les gens qui aurait tout perdu (vêtements, appareil ménager dont je ne me sert pas, casseroles en trop, etc.). C'est le minimum que je peux faire.

 

Quelle est la situation par chez vous ?



31/05/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 287 autres membres