www.unemamancommelesautres.com

Article

Mon (très) long combat pour corriger le chuintement de mon fils

 

 

Un petit article récapitulatif de mes 4 années de galère pour essayer de faire corriger le "chuintement" de mon fils. Ce défaut de langage, au début annodin, est devenu un match de ping-pong entre les spécialistes pour savoir d'où il vient et comment le corriger. Retour sur mes galères et les différents diagnostics que l'on m'a donné depuis tout ce temps.

 

 

2013-2014 : début d'un langage qui amuse tout le monde

 

Quand mon petit bonhomme a commencé à parler, on a tout de suite entendu ce petit truc dans son intonnation de voix qui sonne comme une cigale dans la bouche de mon fils. Un petit "zozottement" qui a amusé tout le monde pendant quelques temps. Au début, nous reprenions chacun de ses mots, pensant qu'il ne s'agissait qu'un défaut d'apprentissage de la langue et qu'en insistant un peu cela reviendrait tout seul à la normale. Sauf que les mois passant et ses deux premières années d'écoles passées, rien ne venaient à bout de cette problématique. Les [ch] était des [Z]; les [ss] des [Z] aussi ... on finissait pas ne plus comprendre grand chose.

 

 

2015 : le diagnostic innatendu

 

En grande section de maternelle, en tout début d'année, mon fils a rencontré le medecin scolaire, comme tout ses copains. Ce monsieur, d'un certain age, rencontre des enfants tous les jours et il m'a de suite alerté sur son langage. Le diagnostic tombe : il s'agit d'un "chuintement". Il me conseille vivement de rencontrer au plus vite un/e orthophoniste afin de faire corriger ce défaut au plus vite.

 

 

2016 : une rééducation orthophonique impossible

 

Après avoir galérée pour trouver une orthophoniste, j'ai finalement du attendre 2 mois avant d'avoir un RDV. Le bilan passé, l'orthophoniste confirme le chuintement. Nous commençons donc une méthode de rééducation et nous voilà parti pour 10 séances. Elles auraient du être suffisantes, d'autant que mon fils était réactif et il aimait bien y aller. Sauf qu'après 10 premières séances, la correction n'évoluait pas aussi vite que prévu. Nous avons donc fait 10 séances supplémantaires, en vain !

Elle m'a donc conseillé d'attendre mi-CP afin qu'il différencie bien les syllables et travailler autrement.

 

 

2016 -2017 : une longue attente

 

Le CP se passe et en milieu d'année j'essaie de reprendre RDV avec l'orthophoniste. Mais pas de bol pour moi, elle est en congés maternité ! Il m'a donc fallu attendre début du CE1 pour avoir un RDV. Etant donné qu'il avait plus de 6 ans, on est repartit sur un nouveau bilan et des nouvelles séances. Le point positif c'est que mon petit bonhomme sais très bien lire, mais ce n'est pas pour autant que son langage s'améliore.

 

 

Début 2018 : on avance doucement

 

En début d'année, après 5 nouvelles séances d'orthophonie inutiles, l'orthophoniste m'envoie consulter une osteopathe pour voir s'il n'y a pas une anomalie physionomique au niveau de la machoire, ou autre.

 

Après sa séance d'osteopathie, il ressort plusieurs choses :

- mon fils a une défaillance sur un muscle masticaire (il doit mangé tout le temps du même coté),

- le frein sous la langue lui semble court et certaines pathologies enfantines s'expliquent de fait (colliques, incapacité à prendre le sein et le biberon, etc.),

- mauvais placement de la langue systématique.

 

Retour chez l'orthophoniste, elle travaiille donc à l'allongement du frein par des exercices de musculation de la langue. Mauvaise nouvelle encore une fois, l'orthophoniste déménage et nous n'avons pas pu faire plus de 3 séances après l'ostéopathe.

 

Nous avons, entre temps, pris RDV (3 mois plus tard, comme d'hab chez nous pour un spécialiste) chez notre dentiste pour avis sur le frein.

 

Fin avril, le dentiste me dit qu'effectivement il serait peut être souhaitable de faire quelquechose mais qu'elle, elle ne fait pas et m'envoie vers un autre dentiste. Sauf que comme je vous le disais, dans notre région touchée par le désert médical, il faut entre 3 et 6 mois pour avoir un RDV chez un spécialiste.

 

 

Septembre 2018 : on stagne encore

 

Le nouveau dentiste, qui est bien plus compétent que la première, me dit (après avis de sa consoeur également) que finalement le frein n'est pas si court que ça et que pour l'instant il n'y touchera pas.

 

Qu'elle déception, je ne vois plus d'issue !

 

Cependant, il m'annonce que mon fils a deux autres problèmes (encore, je n'en peux plus!) :

- il a un problème de déglution (il semble qu'il a une déglutition enfantine : langue vers l'avant au lieu de se positionner vers l'arrière comme prévu),

- il a également un problème orthodentie : sa machoire est mal positionnée d'un coté.

 

Tout ça se regroupe avec ce qu'avait soulevé l'osteopathe : langue qui se place mal et il mange que d'un coté (normal, de l'autre en fait il ne peut pas !)

 

Du coup, nouvelle orientation direction l'orthodentiste. RDV pris ce jour 4 septembre pour le .... 11 janvier 2019 !!!!!

 

Affaire à suivre ....

 

 

Et vous alors, avez-vous rencontré des difficultés pour une pathologie enfantine qui a touché vos enfants ? Comment vous en êtes-vous sortis ?

 

 

 

 



11/09/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 330 autres membres